Configurer la liste des applications et des extensions dont l'installation est forcée

Définit la liste des applications et des extensions qui sont installées silencieusement, sans aucune intervention de l'utilisateur, et que ce dernier ne peut pas désinstaller ni désactiver. Toutes les autorisations demandées par les
applications et extensions sont accordées implicitement, sans intervention de l'utilisateur,
y compris n'importe quelle autre autorisation demandée par les futures versions de
l'application ou l'extension concernée. En outre, les autorisations sont accordées pour les
API d'extension enterprise.deviceAttributes et
enterprise.platformKeys (Ces deux API ne sont pas disponibles pour les applications/extensions qui ne sont pas
installées d'office).

Cette règle est prioritaire sur toute règle ExtensionInstallBlacklist présentant un conflit potentiel. Si une application ou extension ayant été préalablement installée d'office est supprimée de cette liste, elle est automatiquement désinstallée par Google Chrome.

Pour les instances Windows qui ne sont pas associées à un domaine Microsoft® Active Directory®, l'installation d'office est limitée aux applications et aux extensions répertoriées sur le Chrome Web Store.

Sachez que le code source de toute extension peut être modifié par les utilisateurs via les outils pour les développeurs, ce qui peut entraîner des dysfonctionnements. Si cela pose problème, la règle DeveloperToolsDisabled doit être définie.

Dans cette règle, chaque élément de la liste est constitué d'une chaîne contenant un identifiant d'extension et une URL de mise à jour séparés par un point-virgule (;). L'identifiant d'extension est la chaîne de 32 lettres qui se trouve, par exemple, dans chrome://extensions en mode développeur. L'URL de mise à jour doit renvoyer à un fichier manifeste de mise à jour au format XML, comme décrit sur la page https://developer.chrome.com/extensions/autoupdate. Par défaut, l'URL de mise à jour du Chrome Web Store est utilisée (il s'agit actuellement de "https://clients2.google.com/service/update2/crx"). Notez que l'URL de mise à jour définie dans cette règle n'est utilisée que pour l'installation initiale. Toute mise à jour ultérieure de l'extension est effectuée avec l'URL de mise à jour indiquée dans le fichier manifeste de l'extension. Sachez également que la définition explicite de l'URL de mise à jour était obligatoire dans les versions de Google Chrome jusqu'à la version 67.

Par exemple, aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa;https://clients2.google.com/service/update2/crx installe l'extension aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa à partir de l'URL de mise à jour standard du Chrome Web Store. Pour en savoir plus sur l'hébergement des extensions, rendez-vous sur : https://developer.chrome.com/extensions/hosting.

Si cette règle n'est pas configurée, aucune application ni extension n'est installée automatiquement. Toute application ou extension de Google Chrome peut donc être désinstallée.

Sachez que cette règle ne s'applique pas en mode navigation privée.

Exemple de valeur :

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa;https://clients2.google.com/service/update2/crx
abcdefghijklmnopabcdefghijklmnop

Pris en charge sur : Au moins Microsoft Windows 7 ou famille Windows Server 2008

Identifiants d'extension ou d'application et URL de mise à jour à installer en arrière-plan

Registry HiveHKEY_CURRENT_USER
Registry PathSoftware\Policies\Google\ChromeOS\ExtensionInstallForcelist
Value Name{number}
Value TypeREG_SZ
Default Value

chromeos.admx

Modèles d'administration (ordinateurs)

Modèles d'administration (utilisateurs)